logo1
Galerie des Supérieurs de la Communauté Canadienne


De 1925 à 2013

Il y eut 10 supérieurs majeurs dans la communauté trinitaire :

  1. Albert Arnold 1924-48,

  2. Pierre St-Pierre 1948-54; 1954-60, 1966-69;

  3. Yves Plourde 1960-63,

  4. Rodrigue Coutu 1963-66,

  5. Gérard-M Gagné 1969-74,

  6. Rosaire Pépin 1974-81,

  7. Claude Choquet 1981-87,

  8. Albert Brierley 1987-92; 1998-2000; 2009-…

  9. Michel Goupil 2003-2009.

  10. Sylvio Michaud 1992- 1998; 2009 – aujourd’hui


XAVIER PELLERIN

C’est le fondateur de la communauté trinitaire canadienne. Il arrive avec le frère convers italien Constantin Guglielmo et le russe Karl Klughist, le 2 mai 1924. Il demeura à Montréal de mai à septembre 1924. Il fut le premier curé de la paroisse saint Jean de Matha. À son départ, c’est le P. Pie (Karl) nouvellement ordonné qui prend la cure. Le diocèse lui donne un vicaire diocésain en la personne de l’abbé Lafortune. P. Xavier est décédé à Rome en 1934.

ALBERT ARNOLD

Il était alsacien et il naquit le 5 août 1877. Il fut une vocation du P. Xavier. A sa prise d’habit, il reçut le nom d’Albert. Son nom de famille étant Louis Vandelin Arnold. Pour raisons de santé, (tuberculose), on l’envoie au Chili. Il a 23 ans et missionnaire malgré lui. Il y fut 10 ans. Ensuite, il partit pour le Benadir en Somalie pendant deux ans. Il revint à sa terre natale pour s’enrôler dans l’armée comme aumônier militaire.
Après la guerre, il fut nommé supérieur à Vienne pendant quatre ans pour remplacer P. Xavier élu général de l’Ordre en 1919.

Albert arriva à Montréal, à Noel 1925 pour remplacer le P. Karl Klughist, russe, qui partait pour Halifax. Le P. Albert fut le 2ème curé de la paroisse St-Jean-de-Matha à Ville-Émard. Il construisit l’église et le presbytère. Le général Xavier Pellerin le nomma délégué général de la communauté à Montréal jusqu’en 1948. En 1950, il donna sa démission et devint conventuel à la Trinité du Mont St-Bruno, où il décéda à notre maison, le 2 juin 1960. Il repose au cimetière de la communauté à Longueuil.

PIERRE ST-PIERRE

Il était natif de St Cyrille de l’Ilet, le 9 février 1911. Il était parmi le 2ème trinitaire canadien avec Fr Dosithée Loignon, Michel Proulx et Antonin Lebeau.

P. Pierre fut un bâtisseur de la jeune communauté à Montréal. Il fit connaître l’Ordre à Montréal et dans le Québec. Il fut un promoteur vocationnel. Il ouvrit des maisons et favorisa le ministère à l’extérieur. Entre autres maisons, il faut mentionner :


    Il succéda au P. Albert comme délégué général en 1948. En 1954, il fut vicaire provincial de la communauté canadienne qui devint Vice Province. En 1969, il partait pour la restauration de l’Ordre en France. Il y resta jusqu’en 1996. Il établit la communauté trinitaire dans le Quartier Latin, rue Gay Lussac, dans le cinquième. Les premiers trinitaires français furent Loïc Huygues Despointes et Jean-Jacques Launay. Deux étudiants canadiens accompagnèrent P. Pierre à Paris : les frères Denis Fontaine et André Daigneault 1973-76.

    P. Pierre décéda à Bedford, le 29 janvier 1998 à l’âge de 87 ans. Il repose au cimetière de la communauté à Longueuil.

    YVES PLOURDE

    Il naquit à Montréal et fit ses études au Brébeuf. Après sa profession, il accomplit les ministères d’aumônier de prison à Bordeaux, de curé à la paroisse St-Lucien et vicaire provincial.

    Quand la communauté fut suffisamment nombreuse pour être érigée en province trinitaire, Yves fut élu premier supérieur provincial (1963-66). En 1978, il partit pour la France comme supérieur de notre Couvent de Faucon dans les Alpes. Il y le fut jusqu’en 1995. À son retour de France, il fut conventuel à la Trinité du Mont à St-Bruno. Il réside présentement au Centre d’accueil St-Basile, atteint d’Alzheimer.

    RODRIGUE COUTU

    Il fut natif de St-Gabriel de Brandon et fit ses études au Collège de Montréal. Il enseigna toute sa vie à Montréal et à St-Bruno et en même temps aumônier de la prison des femmes à Montréal, rue Fullum. Bâtisseur, il vit à la construction du Séminaire Ste-Trinité à St-Bruno. Collège d’enseignement privé. Au cours des années, il y eut des agrandissements.

    Le chapitre l’a élu 2ème provincial 1963-66. Il continuait à plein temps à enseigner à divers collèges d’enseignement. Le mandat terminé, il redevint conventuel à la maison de St-Bruno jusqu’à sa mort en mai 2010.

    GÉRARD-M GAGNÉ

    Il était de Ste-Julie de Verchères, près de St-Bruno. Il accomplit les ministères d’aumônier au Mont-St-Antoine et de vicaire en paroisse. En 1969, il fut élu provincial. Au cours de son mandat, on transféra la maison des étudiants de l’Avenue des Pins au 3449 de l’Avenue du Musée où il établit la maison provinciale. Son terme fini, il devint conventuel à la Maison de Granby pour aider P. Jean-Paul Régimbald à la maison de spiritualité. Il quitta l’Ordre pour se marier. Il décéda au petit hôpital Notre Dame de Granby en 1999.

    ROSAIRE PÉPIN

    Originaire de St-Jérôme. Après sa profession, il exerça les ministères suivants : enseignant à Madagascar en 1955; aumônier à la prison de Bordeaux et à l’hôpital du Haut-Richelieu. Avec les pères Jean-Paul Régimbald et François Deraspe, il écrivit une biographie de Jean de Matha parue en 1970.

    De 1974 à 81, il fut le 6ème provincial. En l’année du 50ème de la province, le général basque espagnol Ignace Vizgarguenaga invita la province à s’ouvrir à l’Amérique latine.
    Il reprenait le mot de Pie XI au général de 1924 : « Si vous voulez des vocations, allez au Canada. L’âme canadienne est généreuse et intrépide ».

    Cette fois, le mot du P. Ignace à la province canadienne : « Allez en Amérique latine, ouvrez-vous aux missions ». En 1975 P. Rosaire et P. Yves se rendirent d’abord en Haïti et en Bolivie. C’est le Guatemala qui fut choisi avec les deux fondateurs canadiens : Armand Gagné et Réjean Lussier.

    En 1975, à la demande de Mgr P. Grégoire, la communauté trinitaire prit en charge l’œuvre sociale de la Maison du Père, rue St-Hubert au coin de René Lévesque. Les premiers confrères à y œuvrer : Gilles Lesage, Roger Harvey et Marc Allaire.

    Le terme des trois années terminé comme provincial, il devint aumônier au Centre de détention de Waterloo et conventuel à Granby où il est décédé subitement le 21 septembre 1981. Il repose au cimetière à Longueuil.

    CLAUDE CHOQUET

    Il est originaire de Varennes. Après sa profession, il fut enseignant à la maison de l’avenue des Pins et au Séminaire Ste Trinité à St-Bruno. Il travailla à la construction de la chapelle du Chalet au Lac Théodore.

    Pendant une quinzaine d’années, il fut maitre des novices à la maison de Granby. Comme supérieur provincial (1981 à 87), il favorisa les secrétariats de la province, la publication d’ouvrages spirituels et d’images de nos saints trinitaires, il dota chaque maison d’une grande mosaïque représentant la vision du fondateur Jean de Matha.
    Il ouvrit des Centres étudiants à Montréal, au Boul. Gouin et à Québec, rue des Braves pour promouvoir les vocations. En 1987, le chapitre général l’a élu conseiller général à Rome et supérieur de la Délégation française à Paris.

    C’est dans l’avion qui le ramenait à Paris qu’il décéda subitement juste au-dessus de l’Angleterre. C’était le 17 novembre 2000. On ramena son corps pour les funérailles à Varennes et pour l’inhumation au cimetière de Longueuil.

    ALBERT BRIERLEY

    Il naquit à Montréal le 10 mars 1945. Il étudia au Grasset dirigé par les Sulpiciens. A son entrée dans l’Ordre, il était le seul novice du P. Claude Choquet en 1966.

    Après son ordination, il fut vicaire à la paroisse St-Jean-de-Matha. On lui confia la pastorale auprès des scouts. Après l’obtention d’une maitrise en criminologie, il fut aumônier au Centre de détention de Waterloo. Il fut nommé ensuite maitre des étudiants en théologie à la Rue du Musée.
    Puis il partit pour Rome pour une seconde maitrise en spiritualité trinitaire. Sa thèse a pour titre : la pauvreté dans la Règle trinitaire.

    En 1987, il est élu provincial. Il fera trois termes : 1987-93; 2000-03; 2009-…
    Il favorisa la spiritualité avec des personnes ressources de l’Université St-Paul d’Ottawa : les pères oblats de Marie Immaculée : Richard Côté, André Roberge et Yves Bernard. Le Sulpicien René Bernard aida beaucoup à approfondir la spiritualité de l’Ordre.

    Il ouvrit la communauté à des œuvres sociales et paroissiales en Abitibi (Amos et Val d’Or) telles la fondation Harvey-Bibeau, le Manoir St-Félix, la paroisse Christ-Roi. Six religieux y œuvrèrent : Alfred Couturier, Roger Harvey, Pierre Chabot, Yvon Samson, Daniel Larrivée, Jean-Marc Pelletier. P. Albert est toujours provincial.


    Stacks Image 747

    MICHEL GOUPIL

    Il est de la paroisse St-Louis de Gonzague de Montréal. Après l’ordination, les obédiences l’appelèrent tour à tour comme curé à la paroisse St-Jean-de-Matha et à Ste-Trinité de Granby.

    Dans le domaine de la formation, il fut maitre des postulants et des étudiants en théologie à St-Jean-de-Matha et à la Rue Fullum.

    Puis, il fut en pastorale sociale à la Maison du Père. Il fut supérieur provincial de 2003-09. Le mandat terminé, il fut nommé directeur spirituel du Centre Jean-Paul Régimbald, cette maison de spiritualité à Granby. P. Michel est conventuel présentement à notre Maison de Granby

    Stacks Image 750

    SYLVIO MICHAUD

    Il est originaire de Ville-Émard, lieu de fondation. Il étudia au Collège de Montréal chez les Sulpiciens. Après l’ordination, il enseigna au séminaire Ste Trinité à St-Bruno. Compétent en liturgie, on lui confia la mise à jour du bréviaire et du missel de la province canadienne.

    Il fut conventuel à la communauté de St-Lucien à St-Jean sur Richelieu comme animateur de pastorale à l’École des Métiers du Haut Richelieu.
    Devenu curé à la paroisse St-Jean de Matha à Ville-Émard, il réaménagea le sanctuaire, la chapelle du saint sacrement, introduisit les images et statues des saints et bienheureux de l’Église canadienne.

    Puis il devint directeur général de la Maison du Père. Il donna un nouvel essor à l’œuvre avec l’achat de l’Hôtel des Marins dans le Vieux Port, résidence pour les itinérants malades et âgés. Il fit l’acquisition d’une ferme à Disraeli pour aider à la réhabilitation des alcooliques. Il vit à l’agrandissement de la Maison actuelle.

    Élu provincial en _____ il le sera pendant 7 années. Il favorisa la publication d’ouvrages trinitaires, biographies de nos saints et bienheureux.

    Puis, on le nomma au conseil général à Rome pour animer le secrétariat de l’Apostolat dans l’Ordre.

    Revenu à Montréal, il passa au Gabon, et redevint directeur général de la Maison du Père.

    Actuellement, il est supérieur de la communauté trinitaire à Granby.